Of Ashes and Hope

Gaïa

Montréal, 18 décembre

Les héros accompagnée de l’apote de Hadès se dirrigèrent vers le Mont Raoyal après avoir défait le sortilège qui les bloquaient dans le cimetière.

Rendu sur place, dans une clarière, ils virent se qui s’apparentaient à des golems et autres créatures à l’eprit trouble.

Ils décidèrent d’attaquer par 5 front. Une personne par branche d’étoile, accompagnée de 5 fantômes. Ainsi, il n’y aurait pas d’échapatoire.

Ils finirent par atteindre le centre, ou se trouvait le maitre de cérémonie.

Une fois tué, les tremblements de terre cessèrent.

Les Élus et Amanda désidèrent de faire une réunion de tous les élus connus.

View
Un nouvel allié

Montréal, 17 décembre

Le groupe se dirigea comme prévu, malgré les divergences d’opinion vers le Mont Royal. Louis les y guida avec la boussole (la plaque de verre) donnée plus tôt.

Ils arrivèrent au Cimetière Notre-Dame. Les réticences furent nombreuses vu les problèmes que le groupe avait rencontrés. Ils y allèrent malgré tout. Une fois dans le cimetière, à une dizaine de minutes de marche du parc du Mont-Royal, ils eurent des problèmes techniques. Après quelques minutes de marche, ils se rendirent compte qu’ils étaient passés 2 fois au même endroit. De plus, l’équipement de Louis se mit à faire des siennes pendant que Malysa chassait du Bambi, à son plus grand étonnement.

L’homme eu un malaise et ce fut une entité qui parla au travers lui. Un troisième parti qui se considérait un peu plus honnête avec les élus, leur proposait une autre solution à toute cette galère. Les fantômes guidèrent le groupe vers Amanda.

Ils firent donc la rencontre d’une Déchue. Ou plutôt, d’une Élu d’Hadès. Elle leur expliqua comment Harès avait été trahi par ses frères.

Ces derniers, n’écoutant ni les avertissements des titans, ni ceux de Hadès, brisèrent le contrat qu’ils c’étaient imposés, entre eux.

Harès en fit de même cédant à la beauté de Perséphone. Afin de limiter les dégâts causés à la Balance, il ne la vit que quelques jours par mois. Mais Perséphone ne pouvait se contenter que de ce si court temps alloué. Elle convainquit Hadès de briser lui aussi le pacte fait avec ses frères. Ses frères le punirent d’avoir ainsi agit et le forcèrent à l’Enfer, l’Underworld. Il ne verrait que sa douce 6 mois sur 12.

“Ainsi était la punition de ceux qui brisait le pacte” dirent les Frères et Sœurs de Hadès.

Il fit donc une guerre à tous, les Titans d’avoir voulu tuer les Dieux et les Dieux de l’avoir puni injustement alors qu’il les avait tous prévenu.

Amanda leur proposait donc une autre avenu. Celle de Hadès et des Fantômes, tout en rétablissant la balance. D’abord cela consistait en deux choses: Défaire l’illusion créée par les suivants de Gaïa et ensuite stopper son arrivé. Puisque Gaïa bien que titan pacifiste, ne serait plus une fois l’état de la Terre analysée. Ainsi l’arrêt de son arrivé imminente était primordiale. Pour le respect de la Balance et pour la survie de l’Humain.

View
Tâche titanesque, partie III

Montréal, 16 décembre

Les Héros avaient fui vers Acadie. Là, ils trouveraient nourriture et peut-être aussi de l’eau. La pluie avait ralenti la progression. Ils avaient établi le campement sous un prolongement de toit du métro Acadie. L’homme qui était captif était inconscient depuis un bon moment déjà.

Alors que les tentes étaient montées par Selene, Malysa s’occupa de l’homme. Il était blessé. elle s’assura que ses blessures soient propres et qu’elles ne sesoient pas réouvertes.

alors que tout le monde dormait et que Malysa faisait le premier tour de garde, elle fut surprise d’entendre Oz grogner.

Lorsqu’elle fit un rapide tour de garde, elle remarqua un homme. De loin, elle ne pouvait pas dire ce qu’il voulait, mais il se déplacait drolement. Elle alerta les autres et ils vinrent se joindre à elle.

Lorsque celui-ci fut assez proche, ils virent que sa peau était blanche comme neige et que son allure était plus ou moins vivante, c’est le moins qu’on puisse dire.

Deux s’approchèrent davantage de lui. Il n’eut pas le temps de faire un mouvement qu’il se trouva au sol.

Mais, il se passa quelque chose d’étrange. Les Élus se mirent à dire des choses étrange, mais cohérentes malgré tout. Ils avertissaient le groupe ou était l’homme tombé au sol? Néanmoins, ils annoncèrent qu’ils venaient en paix, jusqu’à ce qu’ils comprennent que ce n’étaient pas eu qui parlaient, mais bien l’homme tombé au sol. Pour une raison incconnue, la chose au sol, qui ne pouvait parler avait pris possesion de certains membres du groupe.

Il s’annonca comme un membre protecteur de la Terre et qu’il venait en paix, lui et les siens. Ce qui sema encore plus de doutes dans la tête des humains.

Ils se tournèrent alors vers la seule personne pouvant leur répondre, l’homme ue Malysa avait rescapé. Il n’eut d’autre choix que de répondre vu la persuasion efficace de Louis.

Ce dernier leur expliqua la complexe Guerre des Titans. Il leur montra aussi que les Dieux n’étaient pas tous parfait. Plusieurs avaient été contre les Règles du Monde. Franchissant les mondes comme bon leur semblaient pour se livrer à des passes temps peu catholique, excusez le jeu de mots. Il eur prouva aussi que le retour des titans ne seraient que pour rééquilibrer les bêtises des Dieux. En plus d’être suffisament sage pour faire revenir les Titans qui sont plus posés. Gaïa étant la prochaine, son retour se passerait au Mont Royal. L’homme leur donna un morceau de verre, ce qui serait leur laissez-passé.

Alors, qui croire. Peu importe, il ne pouvait plus reculer maintenant, comme ils avaient été marqués par les dieux, qui les avaient choisis, eux. En les choissisant, les Dieux les avaient inconditionnellement mêlés à toute cette histoire.

View
Tâche titanesque, partie II

Montréal, 15 décembre

Alors que les ténèbres englobaient tranquillement l’endroit, les Élus cherchaient un moyen de tuer le Titan révélé. Vu la grosseur de l’œil, il était facile d’imaginer la grosseur de la chose qui était le propriétaire.

La chose avait fermé l’œil blessé. Les moines priant étaient encore enfermé avec eux et Sloan avait disparu. Était-il sorti?

Selene et le Sergent tentait d’en savoir plus avec l’aide des moines. Ces dernies étaient loin de coopératif et la mes menaces d’Oz ne sembla les faire changer d’avis.

Ils avaient un grand dessein à accomplir et l’aide de Sloan leur était essentiel. Alors que les premières apparences laissaient croire que Sloan dirigeait le tout, il fallait penser autrement et plutôt penser que les moines contrôlaient le Géant. Ce dernier étant accro au sang de Sélène, il ferait tout pour en r’avoir.

Les moines se dirigèrent ensuite vers le centre ou l’œil était. Selene et le Sergent voulurent les arrêter, mais leur tentative fut vite découverte et il en fallut très peu pour qu’un combat s’engage. Finalement, les deux groupes se laissèrent tranquille.

Louis de sont coté étudiait l’œil et les runes. Quelle fut sa surprise de voir les moines s’installer autour de l’œil en l’ignorant totalement. Ils s’installèrent tous et entrèrent en transe. Il n’y en avait pas eu qui réagissaient aux essais de Louis.

Selene fini par rejoindre Malysa qui avait trouvé une colonne qui semblait plus creuse que les autres. Malysa du aller voir le Sergent qui s’attirait des problèmes. Selene trouva une rune qui ne ressemblait pas à celle sur les murs ou les colonnes. Elle fit plusieurs tentatives jusqu’à ce qu’elle révèle une trappe cachée dans le sol. Elle tomba et tomba. Mais ne se fit jamais mal.

Un atterrissage et une roche plus tard, elle était de l’autre coté de la porte fermée. Elle avait trouvé la sortie. Mais comment le dire aux autres. Mais ses soucis furent vite chassés alors que des pas se firent entendre. Elle fut sauvée par les ténèbres. Les hommes allèrent dans la salle par l’ouverture faite par Selene.

Cette dernière attaqua le dernier homme qui fut pris de son coté alors que ses alliés s’en allait vers le milieu de la salle. L’homme qu’elle captura du répondre à des questions alors que Selene laissait la colère parler. Ce dernier qui faisait le moron au début ne riait plus à la fin, lame dans le bras et Oz à une place…ma foi stratégique.

À ce propos, Louis, le sergent et Malysa avait réussi à stopper le rituel en bougeant les hommes assis en indien. Bien que deux furent lancé trop loin et fusionnèrent avec l’œil, le reste de la procédure fut réussi.

Les hommes que Selene avait vu voulurent stopper le groupe, mais avant que quelqu’un ne puisse tenter quelque chose, les lumières que le srunes émettaient de nouveau se concentrèrent au dessus de l’œil. Il y eut une sphère qui se forma, comme une étoile qui explose.

Et la sphère de lumière implosa sur elle-même. La force et de l’énergie déployée rafla tout sur son passa, détruisant le sous-terrain complet sur son passage.

Ils réussirent à sortir à temps et Malyssa pu sauver l’homme que Selene avait aggripé.

View
Tâche titanesque

Montréal, 15 décembre

Le groupe, une fois Sélène libérée, décida de rencontrer sa destiné. Suivant les recommandations des Scions, ils allèrent vers Snowdown. Les souterrains montréalais étaient loin d’être rassurant, surtout que même le circuit d’éclairage d’urgence ne fonctionnait pas.

Il y eu de rencontres plus ou moins désirés, et les héros décidèrent qu’entre se faire avoir et s’échapper, le plus rapide était peut-être de se laisser kidnapper et ainsi trouver Sloan rapidement.

Ils furent emprisonné dans une pièce sans fenêtre et dont la porte était sans faiblesse. Cependant, lorsque les protagonistes tentèrent de s’évader, e fut facile, trop facile. En effet, il n’y avait pas un garde, comme s’ils étaient tous ailleurs ou étaient parti … pour des raisons inconnues.

Ils atteignirent l’endroit visé tout aussi rapidement et étrangement sans embuche outre mesure. Un tremblement de terre obligea une remonté temporaire à la surface. Des blocs de bétons bloquant un des tunnels failli être la raison de leur mort, mais ils s’en sortirent en vie. Une fois le tremblement de terre fini, ils redescendirent dans les métros vides et délabrés par la suite. Ils savaient qu’ils étaient proche vu l’intensité du tremblement de terre qu’il venait d’y avoir.

Ils arrivèrent sans embuche, les couloirs étant désert, à une grande pièce. La pièce était très grande, suffisamment pour les murs du fond ne soient pas visible de l’entré. Quant au plafond, il était trop haut pour être vu. La question, comment pouvait se trouver une telle pièce dans les sous-sols du métro, la magie, un trucage, peu importe.

Les Élus pouvaient voir deux colonnes d’où ils étaient. Elles étaient suffisamment grosses que de faire le tour de ladite colonne demandait au moins 30 secondes. Au centre de la pièce se trouvait le Rouage, le symbole vu précédemment, signe qu’ils étaient surement au bon endroit.

Alors qu’ils exploraient les lieux, ils furent interrompus par un groupe d’hommes encapuchonnés, mené par nulle autre que Sloan. Le groupe en question se mit en centre de la pièce, ou ce qui semblait être son centre, autour du symbole tracé au sol. Ils commencèrent des chants lugubres et il n’en fallut pas moins pour que les runes au mur et sur les colonnes s’illuminent.

Le sol à l’endroit ou se trouvait le symbole gravé s’effondra sur lui-même et laissa apparaitre un trou d’un diamètre inquiétant. De la lumière s’élevait des runes creusées dans la pierre. Ladite Lumière se dirigeait vers les hommes en tenu de rituel et s’en allait en suite vers le trou.

Dans le trou se trouvait un œil géant qui prenait tout l’espace. Il appartenait visiblement au Titan Selene, la Reine des Glaces.

Le groupe tenta de freiner Sloan et son groupe. Le truc que les Scions leur avaient donné fonctionnait. L’eau semblait le bruler. Selene de son coté frigorifiée tenta elle aussi de ralentir Sloan. Cela le ralenti, il fini par s’enfuir, malgré le lancé raté du Sergent-major.

Le combat fini lorsque Sloan disparu dans les ténèbres de la pièce. Alors que la lumière noire s’élevant des runes s’était apaisée, la seule porte se referma, laissant le groupe enfermé avec les priants et peut-être Sloan, et le tout dans les ténèbres les plus obscures. Illuminé seulement par leur lampe de poche, ils explorèrent les lieux et discutèrent avec les Priants, mais peu de réponses leur fut donné.

Quant à l’œil, Louis tomba littéralement dedans et fut secouru par Malysa. Les hommes étranges étaient à la prote fermée, tentant à moitié de sortir, mais leur attitude plus ou moins détendu laissait supposer qu’ils ne voulaient soit pas sortir, soit ils savaient ce qu’ils avaient à faire.

C’est enfermé dans les noirceurs de Montréal que le groupe allait sauver le monde…

View
Impossibilité, Survirve à tout prix, partie III

Montréal, 14 décembre

Le groupe avait vaincu l’homme, mais la question restait la, comment allait -il atteindre Selene? Après tout, il était certain a en juger par l’attitude du loup, qu’elle était quelque part dans la maison d’en face. Les fusils étaient cependant dissuasif de faire une entré improvisée, ou de passer par l’avant. À ce propos, ils firent quelques tirs, pour leur montrer qu’ils, l’ennemi, étaient prêt à faire feu.

Oz fonça dans la pièce ou ils trouvaient. Ils ne comprirent pas tout de suite ce qu’il voulait, mais lorsqu’il trouva un chemin de grava qui les menaient de toit en toit à la maison ou la captive était, ils comprirent, il les avait guidé.

une fois sur le toit de la maison voisine, ils firent un saut avec élan vers l’autre toit. Le toit de la petite maison semblait fragile, surement du aux tremblements de terre.

Faisant attention ou ils mettaient les pieds, ils réussirent à se rendre au bord du toit, pour entrer par une des fenêtres du premier étage. Le Loup s’assit sur le toit, en son centre, et lâcha un hurlement digne de tous les bons films de loups-garous.

Le groupe entendit du bruit, beaucoup de bruit dans la maison et virent quelques hommes sortirent de celle-ci, la panique au cou. Malysa et Louis entrèrent donc dans la maison.

Pendant ce temps, Selene tentait de se libérer en vain bien sur. Sloan sortie en trombe lorsqu’il entendit le loup et Selene ne pu qu’entendre les bruits de pas, ayant été bâillonnée, les yeux couverts après sa tentative de fuite.

Malysa entra dans la pièce vide et fut même surprise que celle-ci ne regorge pas de gens prêts à la tuer. Elle n’eut cependant pas le temps de repenser à tout cela, que Sloan était devant elle.

Pendant que le combat faisait rage en haut, Louis s’était déplacé vers le corridor. Le loup le dépassa rapidement pour se frayer un chemin vers Selene. Il le suivit et fuit, lui, suivit de Sloan et Malysa.

Tous dans la même pièce, le combat s’engagea. Le Loup permit à Selene de voir au travers de ses yeux alors que celle-ci était encore prisonnière de sa chaise.

Alors que le combat était clairement peu équilibrer, le loup lâcha un autre hurlement et vinrent à la rescousse 3 personnes. Deux bruns, un blond.

Ils chassèrent trop aisément Sloan qui s’en alla au pas de cours dans une sortie des plus ordinaires.

Une femme entra à son tour et répondit au trop nombreuses questions que l’équipe avait.

Leurs sauveurs étaient des envoyés des Dieux, gardiens de la Balance. Ils nommaient eux-mêmes des messagers qui accomplissaient les taches que les Scions ne pouvaient faire, des Élus. Tout ce qui concernait le Monde ne devait être modifié que par des humains. La présence des Dieux ou Scions devaient très limité dans le monde des humains.

Ils confièrent à leur nouveaux collègues d’aller voir ce qui se tramait à Snowdown et les plans de Sloan.

Après tout, le Géant voulait peut-être libérer son Titan Patron, ce qui expliquerait les tremblements de terre à Montréal…

Les amis, bienvenu dans le monde des Scions.

View
Survirve à tout prix, partie II

Montréal, 13 décembre

La nuit tombée, Selene remarqua que Oz se grattait de facon instoppable tant par elle que les autres. Lors de son tour de garde vers 5 h du matin, elle découvrit que le loup avait au flanc droit un symbole.

0000000000000 epsilon

Avant de pouvoir avertir les autres de ses intentions, le loup s’en alla, Selene à ses trousses.

Suivant le chemin du loup de peinte et de misère, c’est au IGA qu’elle s’arrêta. La des hommes lui indiquèrent la voie emprunté par le loup.

En suivant ses traces dans la cendre déposée au sol, elle finit par se rendre jusqu’a Snowdown en pleine nuit, avec pour seul outil une lampe de poche, le reste laissé derrière.

Elle trouva le loup à proximité de Snowdown. À ce moment deux hommes qu’elle n’avait pas vu dans le nuit et qui l’avait suivit la prirent par surprise. Eux avaient accomplis leur mission, ils l’avaient ELLE.

Pendant ce temps, de retour dans le Gym, la douce lumière éclairait le gym, le soleil tentant désespérément de percer la couche de Cendre volcanique. Le groupe s’aperçu que la porte précédemment barricadée était maintenant libre. Croyant que Selene était simplement endormi, ils prirent pour acquis qu’elle dormait et que son loup était allé chassé. On découvrit bien sure plus tard que la forme qu’il avait prit pour son corps était seulement ses effets personnels. Mais retournons à nos moutons. Ils envoyèrent Louis voir ce qui s’y tramait. Ce dernier avec la caméra infrarouge y vit au sol une silhouette couchée au sol avec des traces de pas de chaque coté. Ils pointèrent donc la lumière vers cet endroit, espérant vivement n’y trouver personne, ce qui fut le cas. Les empreintes au sol étaient faites de sang frais. Le courage très loin, ils illuminèrent le cadavre trouvé plus tôt. Le travail avait été achevé, il avait été écorché complètement.

Un bruit se fit entendre. Il provenait de la salle de bain des femmes. Ils s’y rendirent et virent face à eux, le soldat mort et écorché. Il se tenait devant eux, sans faire de bruit, l’air absent. Il ne fit aucune interaction avec eux et sa bouche ne laissa pas un bruit s’échapper.

Sceptique, Lisa tenta de trouver une explication rationnelle pendant que Louis trouvait son magnétophone. Ils écoutèrent le magnétophone une fois le corps tombé au sol. Cela disait: “Ils ont la femme”.

Ils mirent comme priorité de retrouver leur nouvelle amie et de la nourriture pour refaire leur réserve.

Ils s’arrêtèrent au IGA lorsqu’une petite femme les interpella leur disant qu’elle avait vu leur amie avec deux hommes se diriger vers l’Ouest. Les informations furent dures à obtenir à cause de la présence Lisa, mais ils réussirent malgré tout à obtenir l’information nécessaire.

Et se rendirent vers Snowdown.

Une fois dans le coin, Malysa eux la brillante idée de prendre le sifflet de Selene pour appeler Oz. Ce dernier émis non loin de là, des gémissements. Se rendant, ils le virent dans un cage, avec le symbole mentionné ci-haut. Ils le libérèrent et il s’en alla sans même s’arrêter, poussé par une énergie nouvelle. Les aventuriers le suivirent. Et les mena devant une petite maison aux fenêtres barricadées.

À l’entré se trouvait le symbole suivant.

Num risation0002

Le même que celui vu à la station Snowdown.

Leur arrivée fut vite remarquée et des fusils sortirent de par les fenêtres. Avec la camera infrarouge, ils virent plusieurs personnes cachées derrières les lattes de bois. Le Loup s’assit devant la bâtisse. Comme s’il attendait que la porte s’ouvre pour y entrer.

Voyant qu’ils avaient été vu, les trois survivants entrèrent dans l’édifice d’en face pour y établir une stratégie.

Ils furent bien sure interrompu dans leur démarche par deux grands gaillards qui ne leur firent aucun cadeau.

Malysa fut tout de même la plus habile et les débarrassa de l’un des deux. Le deuxième s’enfuit en voyant que ce qu’il avait fait.

L’homme assommé ne resta pas longtemps au sol et se leva d’un bond disant qu’il devait trouver Sloan. Mais les symptômes de sevrages ne trahissaient personne, même pas le groupe.

Selene se réveilla avec devant un homme. De sa bouche sortait une petite brume. Il faisait très froid dans la pièce ou elle se trouvait, aussi froid qu’une chambre froide. Ce qui expliquait la fumée. Elle avait devant un homme qui se présenta sommairement. Il était Sloan.

Il semblait pressé, et ordonna à ses acolytes que personne n’entre dans la pièce dans laquelle Selene se trouvait. Il ne fallait qu’ELLE arrive avant qu’il n’est eu ce pourquoi il avait enlevé Selene.

View
Survivre à tout prix, partie I

Montréal, 5 décembre 2020

La sortie vers l’extérieur se fit rapidement, Lisa en tête, puisqu’elle était désignée comme guide et accompagnatrice. L’arrivée. Imprévue des pilleurs dans les lieux de répits a forcé l’armée à évacuer les civils.

Une fois à l’extérieur, ils se sont dirigés vers la maison de Louis, un petit 1 et demi proche du métro Acadie.

Mais leur déplacements fut ralentit par le deuxième tremblement de terre à Montréal d’une magnitude de 7,2. Une magnitude improbable pour la zone géographique.

L’arrêt dans un Canadian Tire fut plus long que prévu alors que Lisa, Malysaet Louis s’obstinaient à savoir comment barricader la porte arrière. Pendant ce temps, Selene fit la rencontre de 5 jeunes hommes qui comme eux cherchaient un refuge depuis la fin du Métro Berri-UQAM.

Il fut convenu que le groupe d’homme garderaient l’endroit contre quoi ils laissent le groupe s’en aller sans embuche.

Arrivée à l’appartement de Louis, ils firent la rencontre d’Eva et Max. Compagnon de vie, il avait squatté l’appartement de Louis. Après rectification de la situation et que Louis ait prit ses choses, le groupe suivit les indications que le couple leur avait donné pour se rendre dans un Gym, un droit sûr s’il y avait d’autre tremblement de terre.

Une fois à l’intérieur, ils y établirent un camps rustique et s’apprêtèrent à y passer la nuit. La découvert d’un corps dans la salle des miroirs refroidit la nuit et les obligea à faire des tour de garde. Par précaution ou est-ce pour se rassurer, les voyageurs barricadèrent la porte de la salle en question en plus de barricader une des deux entrés au gym.

View
Journal de Charlie Stelling, urgentologue

Montréal, 30 novembre

À l’intercom qui fonctionne de peine et de misère, ils ont appelé toute personne ayant une formation en lien avec la survie de venir au comptoir d’information. Les dentistes, les médecins, les vétérinaires, les premiers secours, les ambulanciers, tout le monde est sollicité.

Je m’y suis rendu. Ils nous ont annoncé la nouvelle, une bonne femme pharmacienne n’y a pas cru. Les brigands ont forcé la ligne de défense de l’armée, il nous faut quitter Berri-UQAM avant que ces géants, j’imagine que c’est une façon de parler, nous atteignent et nous tuent tous sans pitié. Ca me fait froid dans le dos.

Ils nous donnent sous notre responsabilité un groupe 4 à 6 femmes et hommes. Eux resteront dans le métro pour couvrir notre sortie. Ils feront honneur à leur serment.

Dès que l’annonce fut faite, il y a eu un mouvement de panique dans le métro. J’ai vite dit à tout le monde se prendre par la main et, mon groupe et moi, sommes sorti. Je ne sais pas ou nous irons ensuite, mais il nous ont conseillé d’éviter les rues lorsque la noirceur tombe. Et dieu sait que la noirceur arrive vite avec toute cette cendre…

Je crois que cela sera ma dernière entré.

Pour ceux qui tomberont sur mes écris, sachez que nous l’Ère qui s’amorce sera la plus sombre de notre histoire. Soyez forts et pensez aux gens qui se sont sacrifié pour vous, ces hommes et ces femmes de l’armée qui sont restés pour vous permettre de vivre, faite leur honneur.

Charlie Stelling, médecin urgentologue de St Luc

Montréal, 29 novembre

L’armée a réduit les portions données lors des repas, froids, bien sûre. Les rations sont toutes plus petites. Ils ne donnent plus d’eau, ils l’échangent, contre des services, contre des biens. Même l’armée peine à déjouer les malfrats des rues et à faire vivre les citoyens sous leur responsabilités.

Montréal, 17 Novembre 2020

Ils sont entrés dans les souterrains. On ne sait pas ce qui se passe. L’armée dit que des pilleurs ont voulu forcer le bunker à Berri-UQAM. Mais j’ai eu vent des rumeurs, des hommes et des femmes en devoir sont mort cette nuit-là. Ils ont tenté d’accéder aux réserves d’eaux. Les balles perdues ont troué le bassin qui nous servait de citerne. J’ai entendu l’Officier de service avouer n’avoir jamais fait face à cette situation auparavant. L’éruption aux États-Unis a vraiment changé la face du monde. Les Hommes et les Femmes sont devenus plus violents. Plusieurs tentent de faire une percée dans le mur de la réserve. Réserve qui s’amenuise de jour en jour.

Montréal, 31 octobre

J’ai vu des jeunes enfants déguisés. Ils avaient trouvé ici et la des babioles qui leur servaient de cape ou d’épée. Je pense que les parents ont été d’alléger l’ambiance qui règne dans le Métro Berri-UQAM, maintenant seul endroit sûre avec les métro de fin de lignes. L’extérieur est devenu un monde hostile pour les civiles. On se bat constamment. Les pilleurs ont facilement déjoué l’armée et le couvre feu et ont pris le contrôle d’endroit stratégiques : Épicerie, dépanneur, vente d’arme de chasse et ainsi va la liste, station d’essence. Ils y ont instauré un règne de la peur. Ils se sont armés. On marchande avec eux ou on n’obtient rien. Personne ne peut aller leur parler sans un quelque chose de valeur. Ils troquent surtout pour de la nourriture, de l’eau, des objets usuelles, pour faire sa toilette, et autres.

Bref, seul reste pour les civils les Métro dirrigé et défendu par l’Armée. Peu croient encore en l’intégrité de l’organisation, mais plusieurs préfèrent faire semblant et être en sureté plutôt que de mourir dans les rues de Montréal.

Montréal, 15 octobre 2020

Les premiers malades des cendres sont arrivés. Ou du moins, on dit que le petit Charles André souffre d’asthme, mais les plus perspicace ont déjà compris que la cendre a obsutrée ses bronches. Mais le Gouvernement, via la radio de Berri-UQAM, a indiqué que le petit avait simplement une pneumonie dû aux courants d’air dans le métro. Mais personne n’y croit. Il n’y a plus personne qui croit en ce que le Gouvernement dit.

Montréal, 15 aout 2020

Les médias ont convié tout le monde à rejoindre des points de sureté dans la ville de Montréal et en banlieue. Ils n’ont pas spécifié pourquoi. Ils auraient dû le faire, car l’insécurité générée a créé une manifestation monstre. Mais la manifestation s’est transformée vite en révolte. Les partisans des théories du complot ont déjà énoncé que le gouvernement garde pour lui les ressources naturelles qu’ils nous restent. Ils ont fait de la propagande lors de la manifestation et cela c’est soldé en anarchie à Berri-UQAM. L’armée dû utiliser des bombes lacrymogènes et tirer des balles à blanc dans l’air. Ça a fonctionné, mais l’esprit de révolte plane dans l’air depuis ce jour.
h2. Montréal, 30 juillet 2020

Ma dernière entrée date d’il y longtemps, il faut m’en excuser, j’ai eu quelques problèmes. Enfin, nous avons tous eux quelques problèmes. Des employés d’Hydro-Québec ont décidé de faire une grève pour de meilleures conditions de vie. Ils souhaitent que leur employeur leurs trouve des billets vers la France, comme la situation ici commence à être difficile. Le changement a été progressif, mais on sent bien que nous sommes face à une crise comme aucune que l’homo sapiens n’est connue.

Le pillage a commencé. L’état a statué sur l’état d’urgence et a donné à l’armée un droit incontesté d’arrêter toute personne prise à piller et ce pour limiter le plus possible l’anarchie sociale que cela créerait. Ils ont instauré un couvre-feu comme l’électricité est devenue une denrée rare. Ils ont abolit l’utilisation de l’automobile ou tout appareil demandant de l’essence. L’Armée la gardera pour elle, pour pouvoir mieux protéger la population. Après tout, leur tank ne fonctionne pas à l’air.

Montréal, 20 juin 2020

Les choses se corsent. Les prix dans les supermarchés ont monté en flèche. Les gens commencent à comprendre que l’exportation et l’importation sera plus difficile avec l’interdiction de vol transatlantique ou trans-pacifique. Seul le bateau demeure possible pour le commerce outre-mer. La Chine qui prend la majorité de son matériel en Amérique du Nord a cessé de faire affaires avec l’Amérique. Ils garderont le peu ressources naturelles qui ont pour eux, comme la majorité de l’Afrique et de l’Asie. Nous ne faisons pas affaire avec l’Océanie, alors outre le tourisme, nous ne serons pas affectés par leur retrait de divers contrat. Seule l’Europe reste ouverte aux relations internationales, beaucoup à cause de l’ONU.

Montréal, 16 Juin 2020

Le Volcan a explosé toute la terre avait les yeux rivés vers le parc nation de Yellowstone. Je n’y ai pas cru, je l’avoue. Les premières journées post-éruptions ont été pour moi toutes normales, comme la majorité de mes comparses. Il n’y pas eu de fin du monde comme plusieurs médias l’avaient prévu, pas de pillage.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.